Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 14:51
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate

En préparation de l'UTRB 120 kms, j'enchaîne les sorties longues.

Au programme du jour, le tour des ilets de Mafate. Une belle ballade de 46 kms pour 3700 m D+. Comme à mon habitude, j'effectue cette sortie en solo.

Je me gare au départ du sentier scout. Je débute, à 5 h 50, par la route pour rejoindre le col des boeufs avant de plonger dans Mafate.

 

Direction La Nouvelle

 

 

 

Mafate dort

Mafate dort

Plaine des Tamarins

Plaine des Tamarins

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate

La Nouvelle est l'îlet le plus habité du cirque de Mafate. Il est situé à plus de 1 400 mètres d'altitude.

Je passe, pas un chat, ... Ah si, un coq qui chante

Prendre à droite

Prendre à droite

Vue sur plaine aux sables

Vue sur plaine aux sables

Prendre à Gauche

Prendre à Gauche

Le sentier est envahit par la végétation

Le sentier est envahit par la végétation

Prendre à Droite

Prendre à Droite

Vue sur Marla

Vue sur Marla

Prendre à Gauche

Prendre à Gauche

Passerelle Ethéve

Passerelle Ethéve

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate

Une stèle regardant le Gros Morne rend hommage au chef de district forestier Joset Ethève "un grand bâtisseur" (1936 - 1988).

Chapelle de Marla

Chapelle de Marla

Marla, l'ilet le plus élevé de Mafate à 1645 mètres d'altitude. A l'ombre du Gros Morne, c'est le passage obligé pour se rendre à Cilaos depuis Mafate.

Si on lève la tête, on apperçoit le col du Taibit.

Si on lève la tête, on apperçoit le col du Taibit.

Le col du Taïbit à 2 054 mètres d'altitude est situé à mi-chemin de la ligne de crête entre le sommet du Grand Bénare et les Trois Salazes.

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
En route vers Roche Plate

En route vers Roche Plate

Attention, prendre à Gauche

Attention, prendre à Gauche

Francesco Cucco en tête du semi raid 974

Francesco Cucco en tête du semi raid 974

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Vue sur Roche Plate

Vue sur Roche Plate

Ecole de Roche Plate

Ecole de Roche Plate

Gite à Roche Plate

Gite à Roche Plate

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Vue à partir de La Brèche

Vue à partir de La Brèche

Montée vers Ilet des Orangers. Rubalises pour la course Raid 974

Montée vers Ilet des Orangers. Rubalises pour la course Raid 974

Ecole d'Ilet des Orangers - construite en 1982

Ecole d'Ilet des Orangers - construite en 1982

Chapelle d'ilet des Orangers - construite en 1984

Chapelle d'ilet des Orangers - construite en 1984

Vue sur la canalisation des Orangers

Vue sur la canalisation des Orangers

Descente  vers Ilet des Lataniers

Descente vers Ilet des Lataniers

Sortie d'Ilet des Lataniers

Sortie d'Ilet des Lataniers

Chapelle de Cayenne

Chapelle de Cayenne

La fameuse cloche de Cayenne

La fameuse cloche de Cayenne

La cloche de Cayenne, la plus vielle de l'ile, fabriquée en 1745 en Inde. Elle devient trésor de guerre en 1746. Le gouverneur Dupleix envoi la cloche à la Réunion. Elle devient l'une des deux cloches de l'église de St Denis. En 1878, installation de la cloche à Mafate les Thermes (Mafate les Eaux). Après l'effondrement du Bronchard en 1913, fin des thermes. Transfert de l'église et de la cloche à Cayenne.

Première école de Mafate..... construite en 1930

Première école de Mafate..... construite en 1930

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate

Après avoir été déserté en 1958 suite à un cyclone, l'îlet à Bourse a été repeuplé à partir de 1969.

Sortie d'Ilet à Bourse - Bouquet de Bambous !

Sortie d'Ilet à Bourse - Bouquet de Bambous !

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Le chouchou

Le chouchou

Arrivée à Ilet à Malheur

Arrivée à Ilet à Malheur

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate

L' îlet porte ce nom suite à un affrontement qui eut lieu là en 1829. En effet, les détachements commandés par M. Guichard découvrirent dans le cirque un campement à l’ombre de deux crêtes et massacrèrent la quarantaine de fuyards qui y vivaient en autarcie complète : le lieu en a gardé le souvenir et s’appelle Ilet-à-Malheur.

 

Eglise d'Ilet à Malheur

Eglise d'Ilet à Malheur

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Arrêt à la boutique ! 15 minutes de pause

Arrêt à la boutique ! 15 minutes de pause

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Aurère (Orère)

Aurère (Orère)

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate

Le sentier Augustave démarre d’Aurère et longe une canalisation accrochée au flanc de la crête de la Marianne datant de 1978. Au programme, passages en corniche, passages panoramiques et vertigineux.

Au départ d'Aurère, il faut passer à proximité de la maison forestière de l'ilet datant des années 1990. Il faut longer la canalisation, passer des passerelles ou autres échelles. Le sentier nous mène dans la ravine du Bras Bémale puis, plus haut, dans la Ravine Savon. Attention aux passages étroits et glissants. Les cascades se font entendre, les traversées de rivière s'enchaînent (traversées de la ravine du Bras Bémale).

La dernière partie s'effectue en montée au cœur d'une végétation très dense. Les espèces envahissantes y sont nombreuses.

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Le sentier Augustave, un sentier où l'on prend de la hauteur

Le sentier Augustave, un sentier où l'on prend de la hauteur

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Ravitaillement nature : les goyaviers

Ravitaillement nature : les goyaviers

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Traversées régulières de rivière, ravine Bras Bémale

Traversées régulières de rivière, ravine Bras Bémale

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Suivre les marques blanches !

Suivre les marques blanches !

11 Juin 2016 - Tour des Ilets de Mafate
Sentier envahit de Longose

Sentier envahit de Longose

Sortie du sentier Augustave

Sortie du sentier Augustave

Vue sur Grand Ilet

Vue sur Grand Ilet

Au final, une bien belle ballade ! Très bonnes sensations. Un petit bémol, début d'une douleur au niveau du jambier antérieur : contracture ??....

Parcours à conseiller tant pour les trailers que les randonneurs. A chacun d'adapter le nombre de jours.

 

Données du Jour :

Temps total ; 9 h 25

Temps d'effort : 9 h 05

Roche plate atteind en 3 h 50

Cayenne en 5 h 00

Aurère en 7 h 15

Sentier Augustave en 1 h 38

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 17:16

En 2011, avant son projet individualisé, Flavie émet le souhait de pouvoir se rendre en pleine nature, de pouvoir accéder à des sites dont elle a toujours entendu parler sans pouvoir y avoir accès. Un rêve qu'elle sait accessible depuis qu'elle connait les actions de l'association Run Handi Move en faveur des personnes autrement capables. En effet, depuis plusieurs années, ces sportifs au grand coeur, releveurs de défis, ont permis à de nombreux enfants, adultes porteurs de handicap d'évoluer sur les sentiers réunionnais, mauriciens et même métropolitains lors du mythique UTMB (tour du mont blanc) . Mafate, Piton des neiges, Grand Bassin,...., la réunion et ses payages grandioses. Flavie en rêve, et pourquoi pas...


Psychomotricien à la Maison d'accueil Spécialisé Franche Terre de Ste Suzanne, Association Saint François d'Assise (ASFA link) et membre de RHM, je me motive avec ma collègue Carine pour faciliter la mise en oeuvre de ce beau projet.

 

La date de la grande première est finalement fixée le samedi 30 avril. Rendez vous à Bois Court, plaine des cafres, à 7 H 30. 

 

joelettegrandbassinavril2012--70-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--6-.JPG

 

Grand Basin, un sacré baptème. Accessible uniquement à pied, Grand Bassin, se situe au fin fond de la Plaine des Cafres, au pied des remparts du cirque de Cilaos. Pour avoir une idée de la randonnée qui nous attend, un point de vue offre une vue plongeante sur l'ilet enclavé 750 mètres plus bas. Du belvédère de Bois Court, on a du mal à imaginer, en observant Grand Bassin, que plus de 200 personnes vivaient là au siècle dernier de la récolte de fruits et légumes ou de la cueillette du café. Désormais, c'est une douzaine de familles qui s'accrochent encore à cette vallée encaissée, vivant principalement du tourisme.

 

joelettegrandbassinavril2012--71-.JPG

 

Aujourd'hui, trois personnes autrement capables vont se rendre à Grand Bassin. Un aller retour dans la journée pour Flavie, Jeanne et Jean- Yves. Autour de chaque porté, une douzaine de porteurs - accompagnateurs.

 

joelettegrandbassinavril2012--11-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--12-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--4-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--16-.JPG

 

Sur les sentiers et les routes accessibles, les porteurs font rouler la joëlette. Sur le sentiers escarpés comme aujourd'hui, la technique de transport utilisée est le plus souvent celle sur la photo. Un porteur devant avec une sangle que l’on passe autour du cou et un autre à l'arrière.

Sur les passages plus techniques (descente, devers etc..) d’autres porteurs supplémentaires permettent d’assurer une sécurité maximale. Pour la sortie du jour, les porteurs se relaient  environ toutes les dix minutes.

 

joelettegrandbassinavril2012--17-.JPG

 

Le chemin vers Grand Bassin, c'est une longue descente alternant grandes marches et rochers. Les porteurs sécurisent au maximum. Mais ils n'oublient pas de mettre l'ambiance : "si t'es fier de porter Flavie, tape dans les mains !!! "

Elle semble vivre intensément chaque seconde et son sourire est la meilleure des motivations pour les porteurs. Elle n'oublie pas de quitter les yeux du sol pour se rendre compte de la beauté des paysages qui l'entoure.

 

 

joelettegrandbassinavril2012--20-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--21-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--27-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--24-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--25-.JPG

 

 

 

 

joelettegrandbassinavril2012--34-.JPG

 

Pique Nique à Grand Bassin. Flavie se met à observer avec beaucoup d'émotions le belvédère d'où nous sommes partis. Elle nous dit même : " je n'y crois pas". ( j'ai versé ma larme, j'avoue).

Ces photos, ce récit, c'est aussi une manière de prolonger cette journée. Tu peux y croire,  tu es descendu à Grand Bassin.

 

joelettegrandbassinavril2012--40-.JPG

  Après un bon pique nique, nous nous élançons sur le chemin retour. Avec humour, Carine manifeste ses craintes pour nous suivre dans la montée. De toute façon, pas de soucis, on reviendra la chercher en joelette si necessaire.

 

Flavie rigole, échange des regards,  des sourires, des petits mots avec les porteurs. Elle connait ces personnes depuis si peu de temps et déjà une très belle complicité s'est installée. Avec Carine, nous passons le relais et trouvons ça tout simplement Beau. Tout cela se passe avec tellement de naturel, de spontanéité, de plaisir, d'humain à humain.

 

joelettegrandbassinavril2012--45-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--47-.JPG

Durant la montée, je fais quelques passage en tant que porteur. J'en redemande même. Un bel esprit d'équipe remplit de coordinations, de conseils, de bonne humeur.

 

joelettegrandbassinavril2012--57-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--60-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Malgré des douleurs au pied au cours de la montée, Flavie surpasse cette difficulté et finit la journée comme elle l'a commencé, avec un grand sourire. Quand je lui ai montré les photos et vidéos de la journée, elle a semblé révivre cette belle aventure. Des sourires, des rires, ... Elle me charge de remercier tous les porteurs, l'association RHM. Elle a également été très touchée par la carte avec les petits mots. Elle n'attend qu'une chose : repartir à l'assaut des sentiers.

joelettegrandbassinavril2012--62-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--67-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--76-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--79-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--85-.JPG

 

joelettegrandbassinavril2012--87-.JPG

 

Cette belle journée, c'était aussi celle de Jeanne et de Jean Yves :

DSCN0776.jpg

 

joelettegrandbassinavril2012 (41)

 

Pour conclure, je vais copier Patrick de RHM qui a lui même copié Bruno :

" je peux m'endormir heureux et apaisé. Il y a des jours comme ça où le monde me paraît beau.

Merci à tous , NOU TIEM BO, NOU LARG PA. "

 

Lien pour l'association Run Handi Move : link

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 11:47

 

Sur une idée originale de Gino alias la pommette enchantée, Sur le parcours du Trail du Colorado, Sous un magnifique ciel bleu comme en témoigne la photo suivante, ( bon, c'était juste au départ !), Avec la participation d'une soixantaine de coureurs dont la majorité sont des assidus du trail sur clavier via le faux rhum grand raid. A noter la présence de déniviens, d'amis d'amis, de frères de certains, de papa d'autres, de facebookiens, .....

Il s'agit bien d'une reco non officielle entre amis, futurs amis, futurs copains d'entraînements.

 

Le parcours du jour, c'est celui du Trail du Colorado qui a lieu le 27 mai prochain. Pour plus d'informations et inscriptions:

link

 

Dans les « Hauts » du nord de lʼîle de La Réunion,  le départ et l'arrivée de ce trail de 38 km (1563 m de dénivelé +) ont lieu au niveau du parc de loisir du Colorado. à La Montagne Le tracé alterne des passages techniques dans des forêts de faciès variés, une brève incursion dans le village de Dos dʼâne et des passages en plein ciel au-dessus du cirque de Mafate, sur une partie traditionnelle et mémorable des récents tracés de la mythique « diagonale des fous».


Le profil :

 

parcours-coupe-2012.jpg

 

Le rendez vous est donné à 8 H 00, au niveau du dernier parking du parc, avec vue imprenable sur la boule météo. La première vision c'est un étonnement au vu du nombre de candidats à la sortie du jour. Manque plus que Gino qui se fait une nouvelle fois remarquer.


Aujourd'hui,avec mon dalon Gino, nous passons de l'autre côté. Nous faisons la reco mais côté ravitailleurs. Après avoir collecté l'ensemble des sacs, nous observons tout ce joli monde s'éloigner. Le ravitaillement est prévu au kiosque d'affouches, KM10.

Je passe à la maison et Natacha vient juste de finir son gâteau au chocolat. Cela donne envie.

 

recoTC2012--6-.JPG

 

 

recoTC2012--7-.JPG

 

recoTC2012--9-.JPG

 

En voiture, nous suivons Gino qui comment vous dire : il prend son temps, fait son gentil comme je le connais bien. Il s'arrête, propose de l'eau aux cyclistes, aux coureurs, propose et finalement emmène une dame chez elle.

La piste d'affouche est longue, les soubresauts nombreux et pas bon pour ti moune, du coup je préfère ralentir. De ce fait, nous ratons les premiers qui n'ont pas chômé. Ils sont passés au kiosque en 1H 20. Nous installons la table de ravito qui va faire sensation. C'est vrai que je me suis un peu lâché aux courses la veille. Mais bon, c'est de bon coeur et puis c'est pas tous les samedi que je joue aux ravitailleurs. Au fur et à mesure des arrivées, nous remplissons les gourdes et autres poches à eau.

 

recoTC2012--12-.JPG

 

recoTC2012--16-.JPG

 

recoTC2012--18-.JPG

 

recoTC2012--19-.JPG

 

En exclusivité, le team pat cochon hallal :

 

recoTC2012--21-.JPG

 

Après le kiosque, c'est le départ pour l'inconnu. Quel sera l'état du sentier? Nous savons tous qu'il est fermé et c'est en raideurs prenant ses responsabilités que beaucoup s'élanceront sur le sentier des lataniers. D'autres optent pour la prudence et se dirigent  eux aussi vers dos d'ane mais par piton batard.

Le sentier des lataniers c'est 13 kms de sentiers plutôt roulant quand il est nettoyé. Toutefois,  il faut rester très vigilant car c'est un chemin étroit souvent glissant, qui se termine par une descente technique sur Dos d'Ane. Mais d'après Gino, le sentier a été nettoyé dans la semaine donc tout va.

 

recoTC2012--23-.JPG

 

recoTC2012--24-.JPG

Pendant que les amis s'amusent, avec Natacha, nous gardons précieusement le trésor gourmand. Vous pouvez remarquer mon côté patriote breton. Et oui, Arno reste Arno !!!!

Gino nous quitte et part à Dos d'Ane pour ravitailler toute la troupe.


Au cours de cette journée au kiosque, de 9 H 30 à 17 H 30, nous avons ravitaillé près de 100 coureurs, randonneurs. Et oui, c'est qu'il y a du monde à passer par là, un samedi, surtout trois jours après le tirage au sort du grand raid. Beaucoup se faisaient le parcours du D tour à l'envers. Souvent à sec d'eau, ils étaient content de pouvoir faire le plein. Certains ne traînaient pas, d'autres restaient pour raconter leurs exploits, goûter à chaque met proposé. Cela nous a bien fait rire avec Nath. Par contre, j'ai été contraint de planquer le cola sinon nos amis n'auraient pas pu goûter à la potion américaine.

Je me suis aussi éclipsé durant 50 minutes pour me faire un footing en étoile. 20 mn sur le sentier latanier, 15 mn vers ilet à guillaume, 15 mn sur la piste en repassant devant Nath pour savoir si tout allait bien. Je veille !!!! Et je me suis pris une saucée mémorable. Grosse pensée pour les reconnaisseurs du jour qui s'amusent du côté de Dos d'ane !

 

Et les ouvreurs arrivent. Papy à le sourire et le mot gentil, Christfatboy est en forme. Ils se font une pause, prennent le temps de discuter, de se ravitailler. Vraiment sympa de pouvoir échanger. Ils nous racontent les difficultés vécues sur la fin du sentier  des lataniers non nettoyé, piégeuse, boueuse, herbeuse,.... et comment ils se sont fait agresser par la vigne marronne. Ce ne seront pas les seuls. Tout le monde nous racontera à leurs manières leurs parcours d'aventuriers.

 

 

recoTC2012--27-.JPG

 

recoTC2012--28-.JPG

 

recoTC2012--25-.JPG

 

Notons la présence d'olivier qui commence son ravitaillement qui va durer 45 minutes !

recoTC2012--29-.JPG

 

recoTC2012--30-.JPG

 

Puis Bernard apparaît tout frais, même pas en souffrance après les 30 kms déjà réalisés. Allez, à table !

 

recoTC2012--32-.JPG

 

Voilà les filles et pas de boue sur les jambes ! Les gars, il faut prendre des cours !

 

recoTC2012--33-.JPG

 

recoTC2012--35-.JPG

 

Nos joyeux serre files arrivent après avoir souffert depuis qu'ils nous ont quittés aux Kms 10. 8 H 10 depuis le départ mais toujours la bonne humeur. Ils finiront en mode guerrier après 10 H 00 de sentiers.


Témoignage de Bleusaille :

"Mes cuisses i fé mal,

mes genoux ifé mal,

mes chevilles i fé mal,

mes pieds i fé mal!!!."

 

recoTC2012--36-.JPG

 

recoTC2012--37-.JPG

 

recoTC2012--38-.JPG

 

Après avoir ravitaillé nos valeureux serre file, nous remballons. Je me suis ravitaillé toute la journée mais les plats sont toujours plein, donc je continue en écrivant ce récit.  Je  tel  Gino pour faire le point. Il est toujours à Dos d'Ane. Quelques arrêts mais tout le monde va bien. C'est le principal.

 

Retour avec Natacha au colorado pour rendre quelques sacs, finir de manger le très bon gâteau de Titia. Tout le monde est satisfait malgré les égratignures, les glissades, les courbatures. C'est chouette alors.

 

Ce message pour toutes les personnes croisées :

Merci pour tous les Merci !!!! Et vraiment, c'était avec un grand plaisir !!! Très content d'avoir mis des têtes sur des pseudos, d'avoir pu échanger avec beaucoup d'entre vous. A bientôt sur les sentiers.

 

Pour ceux qui ont stoppés au cours de la reco, c'était le choix de la raison. Cela reste une reco où les objectifs sont de se faire plaisir, d'emmagasiner de l'expérience, de tester son matériel, son alimentation, de rencontrer des compagnons d'entraînement,.... Ne pas brûler les étapes, apprendre à se connaître, toujours garder le plaisir d'évoluer dans ce décor de ouf. Le sentier est souvent long mais pas à pas, nous arrivons à atteindre nos objectifs.

 

 

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 06:47

Les semaines se suivent et se ressemblent sur l'ile intense. Soleil et surtout grosse chaleur. Les ventilateurs et les clims tournent à plein régime, les bouteilles d'eau se vident  à peine remplies,  les bains dans les rivières sont très prisés pour leur pouvoir rafraichissant.

 

Ce matin, 7 heures, en direct de la rivière des galets et déjà 32 degrés. La sortie de jour, une balade en mode rando course avec un dalon Eric dit "moustache" ou "carcasse" pour les intimes, et Alain le gendre d'Eric. Un jeune de 20 ans qui découvre, depuis deux mois, les joies des sentiers.

 

Nous nous faisons déposer au Port au bord de la piste qui longe la rivière des galets. Notre entrée dans Mafate se fait en marche active. Si les discussions sont nombreuses, je n'oublie pas d'immortaliser notre avancée vers le coeur de la réunion. La rivière ne nous laisse pas le choix, il faut mettre les pieds dans l'eau. Comme le débit est fort, les appuis doivent être assurés.

PLus nous avançons et plus les parois se rapprochent de nous. Nous nous faisons dépassés par quelques 4X4 bondés de touristes mais aussi par des rastas à vélo.

18fev2012.JPG

 

 

18fev2012--3-.JPG

 

18fev2012--6-.JPG

 

18fev2012--5-.JPG

 

18fev2012--7-.JPG

 

18fev2012--8-.JPG

 

Après ce bel échauffement sur la piste, nous nous dirigeons vers le sentier menant à Dos d'Ane. Nous décidons de se retrouver au sommet et ainsi de nous amuser, chacun à son rythme. Je m'élance et prend énormément de plaisir tout au long de l'ascenssion. Je commence à trouver des points de repères qui me permettent de mieux gérer mon effort. Aujourd'hui, il me faut 54 mn pour atteindre la route.

 

18fev2012--9-.JPG

 

18fev2012--10-.JPG

 

Je me ravitaille, discute avec des gramoun en promenade. Tiens, voilà mes dalons. Alain découvrait ce sentier et a un peu souffert dans la deuxième partie. Quant à Eric, il gère comme à son habitude. Il a participé et terminé un nombre impressionnant de grand raid. Il sera à nouveau sur le départ en octobre.

 

18fev2012--13-.JPG

 

18fev2012--14-.JPG

  A la sortie du sentier, nous prenons à gauche et descendons pendant 5 mn sur la route béton.

18fev2012--11-.JPG

 

Nous empruntons ensuite le sentier du bord avant de bifurquer en direction de la route menant à Dos d'Ane.

  Sur la photo, vue sur la rivière des galets et la ville du Port :

18fev2012--16-.JPG

  Nous traversons la route et prenons le sentier qui débute au niveau du transformateur.

18fev2012--17-.JPG

 

18fev2012--18-.JPG

 

18fev2012--20-.JPG

 

18fev2012--21-.JPG

 

18fev2012--23-.JPG

 

Tout au long de la descente, je mène l'allure en accélérant progressivement. Alain s'accroche et démontre d'excelentes qualités de descendeur. Je suis impréssionné, le félicite. J'en profite pour lui donner des conseils variés : équipement, technique montée/descente, diététique,....

Nous attendons Eric et nous voilà en marche en direction du centre de la Possession. Il est 12 H 00 et les odeurs de nourriture stimulent nos sens.

 

18fev2012--24-.JPG

  Après un arrêt à la boutique pour nous désaltérer, nous faisons un arrêt à la station service afin de faire le plein.... d'eau. Je me dis que nous sommes un peu "frappé".... C'est pas la meilleure heure pour nous élancer sur le chemin des anglais.

18fev2012--25-.JPG

 

Début du chemin crémont, direction la grande chaloupe. Alain a le sourire, Eric commence à grimacer. Je dois les agacer avec ma tendance à tout prendre en photos !!!!

 

18fev2012--26-.JPG

 

18fev2012--28-.JPG

 

18fev2012--29-.JPG

 

18fev2012--31-.JPG

 

Ne pas hésiter à se retourner. Les vues sont top !!!

18fev2012--32-.JPG

 

18fev2012--33-.JPG

 

Et voilà, nous arrivons à la grande chaloupe après 31 kms. Eric est cuit cuit, Alain a mal au pied mais tout le monde à le sourire. L'effet trail ?

 

18fev2012--35-.JPG

 

18fev2012--36-.JPG

 

Une heure plus tard, nous sommes tous dans la piscine et la détente est à son maximum.

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 07:19

Samedi 11 février, je me présente  à 6 H 30 chez Olivier. Il est prêt, toujours aussi dynamique et jovial avec son grand sourire qui lui va si bien La température affiche déjà 30 degrés. Nous comprenons que nous allons vivre une belle journée ensolleillée et sur chauffée. 


sortie11fev2012.JPG

 

Le soleil est au rendez vous et pourtant nous sommes bien en alerte pré cyclonique avec le passage au plus prêt de nos côtés d'un cyclone tropical intense. Son petit nom : Giovanna.  Nous sommes pour le moment sous l'effet de l'anticyclone, qui du fait de l'augmentation de la pression de l'air, s'accompagne de beau temps et d'une chaleur de plus en plus importante. La dégradation du temps est prévu à partir de ce soir avec une journée dominicale qui s'annonce ventée et pluvieuse. Le météore se déplace vers l’Ouest-Sud-Ouest  et devrait passer au plus près de la Réunion dans la nuit de dimanche à lundi.

 

sortie11fev2012--2-.JPG

 

Nous prenons la direction des hauts de Ste Marie, La Ressource puis Beaumonts.

 

sortie11fev2012--3-.JPG

 

Nous nous garons sur l'aire de Beaumonts les Hauts ( 23 kms de St Denis - 1160 m d'altitude). Je vérifie à deux fois si j'ai bien fermé la voiture avant de m'élancer sur la piste qui part à droite.

 

sortie11fev2012--7-.JPG

sortie11fev2012--37-.JPG

 

Nous courons à un bon rythme sur cette piste en faux plat montant.  Moment plaisant qui nous sert de mise en jambes. Au bout de 25 mn, nous ateignons le début du sentier.

 

sortie11fev2012--40-.JPG

Olivier nous montre le chemin à suivre. Objectif : SALAZIE.

Nous pénétrons alors dans la forêt de la plaine des fougères qui étale toute la richesse de la flore réunionnaise. Nous progressons entre tamarins, eucalyptus, bambous sans oublier les nombreuses orchidées.

Le sentier est magnifique et bonne surprise peu humide ( ce qui est loin d'être coutumié).

 

sortie11fev2012--8-.JPG

 

Attention de ne pas trop se faire hyptnotiser par le décor car la chute n'est pas loin. En effet,  sous vos pieds c'est un entrelacs de racines qui courent.

 

sortie11fev2012--9-.JPG

 

Après 1 H 07 et 6 kms ( depuis la voiture), nous arrivons au point de vue sur le cirque de Salazie. 1650 m d'altitude et une vue epoustoufante à 180 dégrés sur une grande partie du cirque de Salazie. A nos pieds Be Cabot et Grand Ilet. Au loin, de le Piton des Neiges, le Grand Bénare, le Cimendef,....

 

sortie11fev2012--10-.JPG

 

sortie11fev2012--11-.JPG

 

Pour la suite du chemin, nous ne prenons ni le sentier de gauche qui mène au piton Bé Massoun, ni le sentier de droite en direction du Piton Plaine de Fougères. Nous avons également abandonner l'idée du Base Jump.

Finalement, nous empruntons le sentier qui plonge vers Be Cabot. Un rempart avec quelques passages aériens, techniques mais aussi roulant. Une descente qui s'avère très agréable surtout quand le sentier est sec comme aujourd'hui.

 

 

sortie11fev2012--14-.JPG

sortie11fev2012--15-.JPG

 

Le dénivelé chute puisqu'au niveau de la ravine Bé Cabot, nous sommes à 860 m d'altitude      ( 850 m de dénivelé négatif depuis le point de vue). Et quand je pense que ce sentier à été aménagé par les anciens pour aller vendre leurs légumes à Ste Marie et St Denis.

 

sortie11fev2012--16-.JPG

 

Photo prise à la sortie du sentier. Nous emprutons ensuite la route vers Be Cabot les hauts. Ca monte raide et la chaleur est très présente.  La végétation très dense, l'abondance des fruits et légumes (fruits de la passion, chouchou, citrouilles,...) trahit la pluviométrie du secteur. Mais pour le moment, pas une goutte d'eau même dans mes gourdes. La vue d'une petite chapelle est alors accueillie avec soulagement.

La partie bitumée est beaucoup plus longue que nous l'avions imaginé. Et ça grimpe !!!!!! Alors que nous faisons une pause photo devant la mare à Martin, nos pensées sont dirigées vers le rempart qui se dresse devant nous : La roche écrite et son km vertical.

Prochaine étape : en haut de la montagne sur la photo !!!!!

 

sortie11fev2012--18-.JPG

 

sortie11fev2012--19-.JPG

 

sortie11fev2012--41-.JPG

 

sortie11fev2012--43-.JPG

 

Après 6 kms 500 de montée sur le bitume salazien, nous sommes au pied de la fameuse paroi de Grand Ilet. 1160 m d'altitude. Dans deux kms et 980 m de dénivelé positif, nous serons au sommet du rempart.

 

sortie11fev2012--44-.JPG

 

sortie11fev2012--46-.JPG

 

sortie11fev2012--47-.JPG

 

Dès le début du sentier, je laisse Olivier passer devant  et me focalise sur mon propre rythme. En effet, ce type d'effort  est clairement le domaine que je dois améliorer. Pour cela, pas beaucoup de solutions à part d'en manger du sentier qui monte !!!!!

L'ascension débute par une longue séries de marches d'escalier, suivie de quelques lacets très raides permettant de gagner rapidement du dénivelé. J'avance doucement mais surement en m'aidant de l'altimètre de ma montre.  Petite réflexion : Si on ne sait plus où se situe ses cuisses, ne pas esither à se monter cette paroi. Je vous assure, plus de doute sur leurs présences. Comme dit Olivier : " ça pique ! ". 

Pause photo avec une vue sur la mare à martin, tout en bas !!!!!

 

sortie11fev2012--21-.JPG

 

Dans la partie haute du sentier, des mains courantes sécurisent les portions les plus verticales. A plusieurs reprises, je m'aide en mettant les mains au sol. Puis, pensées pour le compagnon raideur décédé en pratiquant sa passion.

sortie11fev2012--22-.JPG

 

1 H 15 de montée difficile et me voilà au sommet du rempart. J'ai tapé un peu dedans, voire beaucoup. Ce type d'effort intense n'est vraiment pas le mien. Olivier, arrivé depuis plus de 10 minutes, en a profité pour faire quelques photos. A noter que le tas de déchets souvent présent à cet endroit a disparu. Bonne chose.

Nous sommes désormais au point culminant de notre sortie à savoir 2145 m d'altitude. J'ai plus d'eau et des difficultés à retrouver mon souffle.

sortie11fev2012--25-.JPG

 

sortie11fev2012--28-.JPG

 

Nous repartons vers le plateau de la roche écrite avec comme prochain objectif le gite de la plaine des chicots.

Nous évoluons sur de larges dalles de lave au milieu de bruyères arborescentes que l'altitude rend plus chétives. En ce samedi, il n'y a pas foule. C'est l'effet cyclone.

 

sortie11fev2012--30-.JPG

 

sortie11fev2012--29-.JPG

 

Et nous voilà au Gite de la Plaine des Chicots situé à 1840 m d'altitude. Nous faisons le plein d'eau, grignottons un peu. Je m'accorde une nouvelle pause pour retrouver quelques forces. Nous avons déjà parcouru 24 kms.

 

sortie11fev2012--31-.JPG

 

Désormais, l'idée consiste à descendre !!!! C'est ce que nous faisons en prenant le sentier nous menant à Bois de Nèfles via le Pic Adam. Je donne le rythme, effectue quelques glissades sur un chemin un peu boueux. Les relances sont multiples, les virages à 90 degrés aussi. Les traversées de ravine nous permettent de se rafraîchir. Nous évoluons dans la forêt de bois de couleurs, de goyaviers, de brandes. Dans la dernière partie, pentue et glissante, Olivier s'envole. Nous nous retrouvons à la sortie du sentier. La chaleur nous assomme.

Pas de robinnet..... Un voisin nous dépanne.

 

sortie11fev2012--32-.JPG

 

sortie11fev2012--33-.JPG

 

La suite, c'est une longue descente sur la route en direction du quartier de Bois de Nèfles. Nous bifurquons vers le chemin des cannes. A bonne allure, entre les champs d'ananas, nous arrivons dans les hauts du Moufia.

 

sortie11fev2012--35-.JPG

 

Au final, depuis la roche écrite, nous avons descendu durant 20 kms et perdu 2000 m de dénivelé !!! Au niveau de la ravine du chaudron, nous sommes en effet à 150 m d'altitude. Dernière montée vers la mairie de la Bretagne. La chaleur éttouffante continue à nous accompagner. Pour finir et malgré le faux plat montant, nous relançons pour atteindre au plus vite la case d'olivier.

 

La ballade a tenue toutes ses promesses. Paysages, Végétation, Soleil, Découvertes de sentiers, Dénivelé,.... Merci à Olivier pour cette belle journée en duo.


Côté Chiffres : Environ 41 kms, 7 H 30 en action auxquels je rajoute 20 mn de pause.  Donc sortie de 7 H 50.

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 14:04

 

Dans la semaine, Olivier me propose une virée dominicale au coeur de Mafate. Pas de soucis, il peut compter sur moi.

Dimanche matin à 6 H 00, nous nous retrouvons à la redoute. Pause photos avant de prendre la voiture en direction de  Dos d'âne dans les hauteurs de la possession.

 

DSCF6603.JPG

 

Nouvelle séance photos mais cette fois ci à proximité de l'église de dos d'ane. Il est 7 H 00 et la journée s'annonce ensoleillée.

 

DSCF6605.JPG

 

En ce dimanche matin, une petite visite de l'église s'impose afin de contempler les beaux vitraux...... Cela laisse songeur ( peut être que j'ai les idées mal placées...)

 

DSCF6607

 

Après quelques prières, nous entrons dans Mafate par le sentier de Dos d'âne. Une descente technique pour débuter la journée. Ayant plus l'habitude de faire ce sentier dans le sens inverse, j'ai l'impression de découvrir un nouveau chemin.

 

Bob vissé sur la tête, je m'amuse dans la descente. Olivier joue au paparazzi.

DSCF6609.JPG

DSCF6610.JPG

 

Je me sens à mon aise, en toute confiance dans mes moon race Lafuma. Confort, Stabilité et surtout bonne accroche. Des chaussures qui sont devenues mes nouvelles compagnes de sentier.

 

Nous descendons tout en nous imposant (trop dur) des pauses pour contempler le paysage. Mafate nous voilà.

DSCF6611.JPG

Photo prise dans la descente de Dos d'Ane. En face, la canalisation des orangers. Remarquez la couleur du ciel !!!!

 

Arrivée à deux bras, nous adoptons un bon rythme. Et voilà les traversées de rivière !!!! Le niveau de l'eau est élevé et les passages protégés souvent submergés. Alors,.....

 

DSCF6614.JPG


Ca rafraichit !!!!! Au top et pas grave pour les pieds mouillés.

 

DSCF6615.JPG

 

Nous continuons à remontée la rivière et doublons un groupe d'aventuriers qui se dirige vers la ravine grand mère pour faire du canyoning. Ils sont chargés et marchent plutôt vite. Quant à nous, direction l'îlet des lataniers. Une montée sévère pendant 15 mn avant d'atteindre ce charmant îlet.

 

DSCF6617.JPG

Photo prise d'ilet aux lataniers. Vue sur Cayenne, îlet où nous passerons tout à l'heure.

Arrêt ravitaillement après avoir trouvé un tuyau lacour.

 

Nous prenons ensuite la direction de la roche ancrée via le sentier facteur. Merci à Pascal qui par ses derniers récits m'a fait découvrir ce sentier. Il me tardait de l'explorer !!!!

 

Sentier étroit offrant une succession de dénivelé négatif mais aussi positif !!!! Je ne m'attendais à ce type de parcours.  Mafate, c'est Mafate !!!!! Sur quelques parties, nous ralentissons le rythme car les dernières pluies ont permis à la végétation de prendre le dessus sur le chemin. Alors, il faut faire attention où nous posons les pieds !!!!

Les points de vue se succèdent et nous nous sentons bien petit face à l'immencité Mafataise.

 

Et nous voilà  dans le fond Mafate à la roche ancrée. Alors qu' Olivier s'offre un bain de pieds, je m'offre un moment de bonheur sur un caillou des plus accueillant.

 

DSCF6620.JPG


Direction Cayenne par un sentier super agréable. Nous déroulons, discutons, profitons de cette ambiance des plus apaisante.

Arrivée à Cayenne, nous faisons le plein d'eau. Il fait très chaud et les réserves diminuent rapidement. Après une courte pause, nous repartons vers la passerelle du bras d'oucy.

 

DSCF6622.JPG


  DSCF6624

 

  DSCF6625

Le retour à deux bras se fait à vive allure. Il fait beau, c'est beau, tout est au top. Reste plus que les 3, 5 derniers kms à savoir le fameux mur de Dos d'ane. 700 m de dénivelé positif au programme. Après un tour dans la rivière, nous filons dans la montée. Chacun à son rythme jusqu'au sommet, atteint après une heure.

 

Dernière séance photos pour cloturer cette belle sortie d'environ 5 H 30. Merci Olivier pour la ballade, les échanges, les photos.

 

 


DSCF6626



Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 17:48

Pas vu un sentier depuis le Trail de Bourbon et pourtant l’appel des montagnes est si fort que je ne résiste pas à la proposition du mythique Pascal alias chapô la paille : Faire le tour des ilets de Mafate !! Quelle bonne idée, et oui pourquoi pas !!!

 

382874_10150430814763847_624388846_8557795_1085125759_n.jpg


Vendredi, j’ai vécu une journée bonheur puisque j’ai eu l’occasion d’accompagner cinq résidents de la M.A.S en Joelette, dans le cadre du Téléthon. Merci à l’association Run Handi Move pour leurs actions, leurs bonnes humeurs.


Alors que Pascal a choisi de camper à proximité du col des bœufs, j’ai opté pour le confort de mon lit. La contrepartie, c’est la douce sonnerie du réveil qui s’est fait entendre à 3 H 00. Dur dur…. A 4 H 00, je suis chez Fred et respecte ainsi le rencart qu’il m’avait fixé, tout proche d’un Ylang Ylang. Il fait tout pour que nos rendez vous restent secret. Pour mon plus grand bonheur, la rencontre nocturne se prolonge puisque il a, lui aussi, décidé de se dégourdir les jambes dans Mafate. La grande nouvelle, c’est qu’il n’exprime aucune appréhension vis-à-vis de la sortie longue du jour.


Direction Salazie sous la pluie avant une belle accalmie qui nous permet de découvrir un paysage enchanteresque. Les filaos ruissellent de luminisoté et respirent de la brume. Proche de Bord Martin, nous apercevons des humains éveillés et nous nous interrogeons sur leurs identités. L’hésitation est courte car à 5 H 40, il ne doit pas y avoir beaucoup de personnes dans le coin. C’est Pascal et son dalon. Comme guise d’accueil, chapô la paille nous annonce que son transit est très performant. Content pour lui. A ses côtés, « Jo » et son épouse. Jo, jeune collègue de Pascal, fait le grand saut de la sortie longue.


Après avoir gouté au pain fait maison de pascal, nous terminons notre préparation : crémage, habillage. Les voitures sont garées au départ du sentier augustave. Pascal nous informe du sens de la boucle à réaliser. Surprise, nous pensions la faire dans le sens inverse.

 

sam_2121.jpg


Une photo de groupe et nous voilà parti en petite foulée. Six heures à la montre, pluie fine, fraicheur supportable, discussions au rendez vous. Après 43 mn, nous passons le col des bœufs, dépassons le livreur de pains. Le ciel bleu commence à faire son apparition. Traversée de la plaine des tamarins et descente vers La Nouvelle (52 mn depuis col des bœufs).

 

379880_10150432293928847_624388846_8561407_1302615431_n.jpg

DSCN0248.JPG

DSCN0249.JPG

 

DSCN0250.JPG

DSCN0251.JPG

 

388118_10150432320463847_624388846_8561496_1523826045_n.jpg


Les paparazzis sont de sorties et les photos se multiplient. Prochaine étape, Marla, en passant par la passerelle Ethève.

 

DSCN0253.JPG

 

Sur le chemin, pause gustative avec dégustation de framboises. Trop bons !!!!

 

DSCN0257.JPG

DSCN0258.JPG

DSCN0265.JPG

DSCN0267.JPG

DSCN0268.JPG

374743_10150432380533847_624388846_8561832_96900241_n.jpg

 

 

Arrivée à Marla (1 H 08 depuis la nouvelle), nous rencontrons Margot qui elle aussi s’est offert une sortie matinale.


Reprise des hostilités avec un passage à trois roches où Pascal va vérifier si les figues sont mures et arrivée à roche plate où Fred dévore les mures. 39 mn : Marla – 3 roches. 1 H 00 : 3 roches – roche plate.

 

DSCN0270.JPG

381860_10150432476668847_624388846_8562194_278137703_n.jpg

383168_10150432538148847_624388846_8562594_400489525_n.jpg

389966_10150432537208847_624388846_8562593_129369852_n.jpg

 

Depuis le départ, je me sens super bien, m’éclate en descente. En montée, j’avance à mon rythme et discute pas mal avec Fred qui me colle à mes moon race.

 

385927_10150432569998847_624388846_8562661_800020295_n.jpg


La suite est moins évidente avec le début des lourdeurs au niveau des quadriceps. Arrivée aux orangers, je prends le temps de bien me rafraichir, de bien m’hydrater. Il est 12 H 00 et ça commence à chauffer.

 

376294_10150432624513847_624388846_8562923_1212746976_n.jpg

376258_10150432655388847_624388846_8562946_168315576_n.jpg

 

Ensuite, je me fais un plaisir de guider Fred car il découvre cette zone de Mafate. Nous partons en éclaireur, traversons les lataniers et plongeons vers la rivière.

 

384574_10150432672788847_624388846_8563102_1660093725_n.jpg

378157_10150432690163847_624388846_8563192_1107464741_n.jpg

 

 

Une passerelle et un mur plus tard, nous nous ravitaillons à Cayenne. En attendons Jo, souffrant de maux gastriques et de jambes lourdes, nous supportons difficilement les élucubrations d’un type qui connait tout, qui sait tout. Heureusement, ‘l’arrivée de Pascal permettra d’élever le niveau. Il nous racontera, avec la passion qui l’anime, l’histoire de cet ilet, de sa cloche. J’adore !!!!!

 

381444_10150432730533847_624388846_8563503_1979494190_n.jpg


Direction Grand place. Alors que je coince, mes compagnons continuent à prendre des photos. Moi, j’attends la boutique avec une envie soudaine de sambo. !!!! Fred a une la bonne idée d’amener une tablette de chocolat que nous dégustons avec des bananes. Tiens, j’ai froid et mal à la tête…. Grrrrrrrr Quant à Jo qui a eu un coup de mou lors des derniers kms, il ne se plaint pas trop, pas le genre des militaires. Ils ont le mental, y a pas à dire.

388394_10150432752203847_624388846_8563596_2137568860_n.jpg

 

386638_10150432756208847_624388846_8563602_278148817_n.jpg

Direction grand place les hauts et sa forêt. Ca grimpe, grimpe, grimpe. Le groupe a explosé, je ferme la marche avec le bonheur d’accueillir des crampes au niveau de ma jambe droite, quadri. Ah non !!!!! Heureusement, dès la descente suivante plus rien. Je me remets en rythme et booste dans la montée d’ilet à bourse.

 

382997_10150432847008847_624388846_8563857_656507350_n.jpg

 

La forme commence à revenir. Ah, ça fait du bien. Par contre, je préfère me préserver et annonce à mes compagnons du jour que je ne ferai pas l’intégralité du parcours. Je sortirai de Mafate par le sentier scout. Au revoir Aurère et le sentier Augustave. Jo en fera de même, à contre cœur, mais c’était le bon choix, le choix de la raison, le choix de l’avenir.


Nous saluons Pascal et Fred qui s’élancent en direction d’Aurère. Quand à moi, j’avance à mon rythme et monte à vive allure jusqu’au croisement de la plaque. En attendant Jo, je tel Natacha qui me promet un gâteau au chocolat pour mon retour. Je suis encore plus motivé. Allez encore deux heures pour faire le sentier scout. Les crampes sont présent pour nous deux et parfois des jurons s’échappent des bois. Mais, nous avançons, affrontons la pluie et le vent d’une fin de journée sur Salazie. Après 12 heures, environ 40 kms, pour 3000 dénivelé positif, nous terminons ce tour de Mafate. Nous avons réalisée une jolie sortie riche en kms, en dénivelé, en gourmandises, en paysages, en discussions, en crampes… Nous retrouvons Pascal et Fred et pour finir en beauté, chapo la paille nous offre le casse croute sous un kiosque des hauts. La nuit tombe et il est temps de rentrer à la maison.

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 03:51

Dans le cadre de ma préparation pour le Trail de Bourbon, et avant de m'envoler vers la Thaillande, je me suis programmé une belle sortie qui va me faire traverser les trois cirques de l'ile de la réunion.

Départ de Hellbourg, dans les hauts de Salazie, avant de me rendre à Mafate, puis à Cilaos. Ensuite, ce sera la fin de cette  boucle avec une montée jusqu'au gite du piton des neiges et la descente finale sur Hellbourg en passant par le cap anglais.

53 kms au programme et le beau temps est de la partie. Pour retracer ma ballade, je vous mets différentes photos prises au gré de mon avancée.

 

 

 

- Hellbourg, 7 H 30, Ciel bleu, vue dégagé. Altitude  : 1000 m.

- Parking passerelle trou blanc. Alt :768 m

sortie23aout2011.JPG

 

sortie23aout2011--2-.JPG

sortie23aout2011--3-.JPG

sortie23aout2011--4-.JPG

sortie23aout2011--5-.JPG

- Grand sable. Alt : 1065 m

 

sortie23aout2011--6-.JPG

sortie23aout2011--7-.JPG

sortie23aout2011--8-.JPG

sortie23aout2011--10-.JPG

sortie23aout2011--11-.JPG

sortie23aout2011--12-.JPG

sortie23aout2011--13-.JPG

sortie23aout2011--15-.JPG

- Petite variante de la cimasa à l'envers, passage par le col de Fourche. Alt : 1946 m.

- Entrée dans Mafate, vue sur Marla,  le col du taibit, les trois salazes,...


sortie23aout2011--17-.JPG

Forêt des tamarins :

sortie23aout2011--18-.JPG

sortie23aout2011--19-.JPG

sortie23aout2011--22-.JPG

- Marla, les écoliers en récréation, ravitaillement pour moi. Alt : 1580 m.

 

sortie23aout2011--24-.JPG

- Col du Taibit, le vent a fait son apparition, je ne traine pas, juste le temps de faire quelques photos. Alt : 2080 m. 4 H 10 depuis le départ.

Photos pris au sommet du taibit. Vue sur Marla.

 

sortie23aout2011--25-.JPG

sortie23aout2011--26-.JPG

Vue sur Cilaos :

sortie23aout2011--27-.JPG

- Début sentier du Taibit. Alt : 1260 m. Je me suis bien amusé dans cette belle descente.

_ Un peu de route, puis direction bassin bleu et la roche merveilleuse. alt : 1435 m. 6 H 00. Je fais le plein d'eau, il fait super chaud !!!!

- Le bloc. Alt :1387 m.

- Gite du piton des neiges. Alt : 2484 m. J'ai bien galéré dans cette ascenscion, la musique dans les oreilles comme moteur. 7 H 50. 10 mn de pause bien mérité.

 

sortie23aout2011--28-.JPG

- Cap Anglais. J'ai mis le K way, il commence à pluviner et le vent ne me laisse pas indifférent. Alt :2157 m.

- Hellbourg. Alt : 1000m. 9 H 30 pour cette traversée des trois cirques. il était temps d'arrivée, la nuit arrivait à grand pas.

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 12:16

Aujourd'hui, je me suis fais plaisir en m'élançant en solo pour une boucle d'environ 36 kms. Le parcours du jour :

Sans Soucis - Ilet Alcide - Maido - La Brèche - Ilet aux  Orangers - canalisation - Sans Soucis.

 

Départ à 6 H 15 de l'école de Sans Soucis dans les hauteurs de St Paul. 340 m d'altitude. première partie de 7 kms jusque l'ile Aclide. Il fait déjà chaud et ça monte dès le départ. Pour ne pas perdre le chemin, c'est simple, il faut toujours rester sur le sentier le plus pentu.  Les goyaviers laissent place aux champs de géranium puis à la forêt sèche. A plusieurs reprises, je me retourne pour profiter de la vue sur le Littoral.  C'est top. Quand je pense qu'il pleut averse dans le Sud de l'ile.

sortie17avril2011.JPG

 

Puis, je rentre dans la forêt humide et arrive à Ilet Alcide, 1440 m d'altitude.

 

Mon chemin continue en direction du Maido. Je rejoint la crête et la longe sur plusieurs kms. Montée régulière ponctuée de micro descentes qui donnent des ailes. Les points de vue se succèdent. Pas facile de trouver le meilleur endroit pour dégainer l'appareil photo tellement les choix sont nombreux.

sortie17avril2011--4-.JPG

 

sortie17avril2011--6-.JPG

 

Après 15 kms et 2 H 45 de grimpette, j'arrive à la bifurcation pour rohe plate. 2030 m d'altitude et un couple de rasta qui me demande si j'ai quelque chose à manger. Oui, un gel !!!!!!!!!!!!! Ils refusent gentillement tout en me proposant un petit Zamal. Je décline gentillement moi aussi.

 

sortie17avril2011--7-.JPG

 

Une descente prudente pour protéger mon genou douloureux. Mais cela ne suffit pas, la douleur se réveille doucement. Je n'oublie pas de boire car la chaleur est déjà éttoufante. En 32mn, jarrive à la Brèche (1290 m d'altitude). 3, 3 kms plus tard, en 28 mn  je rentre aux orangers (950 m d'altitude). Ilet désert, c'est surement l'heure de la messe !!!!!

Je fait mes réserves d'eau, boit plus que de raison, me passe de l'eau sur le visage. Cela fait un bien fou.

 

sortie17avril2011--8-.JPG

sortie17avril2011--9-.JPG

 

Direction la longue canalisation des orangers qui ne se termine jamais.

sortie17avril2011--10-.JPG

 

Pas d'ombre et  une douleur de plus en plus présente. Mais pas au point de me faire ralentir alors je garde mon rythme en m'accordant quelques pauses quand même. Dernier regard sur Mafate.

 

sortie17avril2011--11-.JPG

 

 

Descente finale et après 5 H 25, je retrouve l'école de Sans Soucis. Je me presse alors vers la boutique pour me prendre un bon coca.

 

Bilan : une belle sortie où le beau temps a été de la partie. Des kms et un profil intéressant dans ma préparation du Royal Raid. Mon questionnement du moment : vais je participer à la course du piton des neiges, 15 jours avant le 80 kms de Maurice. Et oui, il serait peut etre imprudent de trop solliciter mon genou, à une date si proche de mon réel objectif.

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 18:38

 

 Un 100 kms annulé, un mal pour un bien, me revoilà sur les sentiers. Avec l’envie de me retrouver en pleine nature, je contact Fred à la recherche d’une sortie qui va bien. C’est le cas, il a prévu de reconnaitre une grosse partie du prochain semi raid avec trois autres collègues du club. Allez chiche, je peux me joindre à vous. Ok, à samedi, rendez vous à Hellbourg.


Natacha à mes petits soins m’emmène de très bon matin à Salazie. A 6 H 40, à l’entrée du village, j’aperçois les quatre gars qui sont partis de Mare à poule d’eau. Pour le plaisir, ils se sont rajoutés 25 mn d’effort. C’est la classe !!! Un regard vers ma chérie et me voilà bien entouré. Je salut mes partenaires du jour et fait ainsi la connaissance de Pascal, Jean Marc et Stéphane, coureurs de mon club que je ne connaissais pas, comme quoi…. Ils sont tous motivés, normal pour des futurs semi raideurs. Pour fêter la sortie d’Hellbourg, nous commençons à trottiner Nous passons à 1000 m d’altitude et la journée s’annonce radieuse. Le cirque est dégagé, le mélange des couleurs de très bon goût, l’atmosphère est apaisante.

 

Aujourd’hui, j’essaye un nouveau camel bag acheté la veil chez Joël. Le but est d’éviter de me mettre du strap au niveau des lombaires avant chaque sortie montagne. Pour cela, j’essaye le système sac avec attache velcro pour un meilleur maintien. On verra bien ce que cela donne !!!

 

Sur la première partie bitumée en descente, j’échange avec Pascal sur mon dernier grand raid mais aussi sur ma cimasa de l’année passé. Et oui, il est avide de conseil car c’est sa première grosse saison trail avec comme objectif le semi raid et la cimasa dans désormais trois semaines. Même si je suis loin d’être un spécialiste, ma progression sur mes deux grands raid interpellent et suscitent de nombreuses questions. J’adore partager sur ce sujet alors on ne m’arrête plus. En direct d’ilet à vidot, nous plongeons sur le premier sentier du jour (760 m d’altitude), et jolie glissade. Les fesses sur un bon gros caillou, rien de grave. Cette chute conforte mes statistiques, à savoir une chute par sortie. Faut que je reste donc vigilent, j’ai grillé mon joker.

 

Nous traversons la passerelle qui franchit la rivière du Mat. Je choisis de retirer mon k way et manchons. Il fait déjà chaud et puis ça ne va pas s’arranger. La grimpette commence et je continue à discuter avec Pascal. Devant les trois compères s’échappent mais rien ne sert de courir…… si je n’avais pas été là, il serait toujours dans Salazie !!!!! Et oui, ils ont loupé le chemin qui part vers la gauche, dommage !!!!

 

Bon, les troupes sont reconstituées, je mène le rythme et nous discutons de tout et de rien avec Fred. Tiens des têtes connus, les rois des fous sont de sorties : Thierry, Richeville en compagnie du futur grand Kévin. Ils sortent des bois, pas le temps de discuter. Après avoir dépassé quelques cases isolées, nous nous retrouvons dans une magnifique forêt. Un petit air de Bretagne sur ce site de grand sable. Autrefois occupé par un ilet, grand sable est entièrement reboisé en filaos de hollande. A l’orée du bois, nous pouvons apercevoir le bivouac de grand sable (1000 m d’altitude). Nous continuons notre chemin. Belle lignes droites. Première traversée de rivière et petite hésitation. Partir tout droit vers le bélier ou prendre à gauche vers Mafate (Marla – col de fourche). C’est finalement la deuxième solution que nous choisissons. Nous sommes à 1040 m d’altitude et nous allons monter à 1820 en 4 kms 600.

 

33528_422400458846_624388846_4706867_3554876_n.jpg

 

Fred prend les devant et imprime un rythme plus qu’honnête. On se retrouve tout les deux et découvrons une partie qui ne sera pas à négliger par les futurs semi raideurs. Ca grimpe bien mais bon le sentier est magnifique. Fred entre deux virages scrupte la végétation à la recherche d’orchidées alors que je pense juste à lever la jambe. A deux reprises, nous traversons la rivière en n’oubliant pas de se rafraichir. Puis, nous croisons un coureur grosse cuisse comme je les appelle et l’altimètre de mon GPS ne cesse d’augmenter. Un nouveau croisement où nous choisissons cette fois de se diriger vers le bélier et de laisser l’autre sentier qui nous invite à nous rendre à la Nouvelle, ce sera pour une prochaine fois. Le sentier laisse place à une piste 4 X 4. Nous montons un ou deux kms avant d’atteindre un carrefour. Nous prenons à droite direction grand ilet. Avec Fred, nous retrouvons le chemin du semi raid 2007. Bonne descente où on se pose quelques questions sur un éventuel plantage de parcours. Mais non, nous avions raison. Voilà la route qui mène au col des bœufs. Fred dégaine son appareil photo. Tout le monde est en forme et tant mieux.

 

38623_422373588846_624388846_4706331_151870_n.jpg

 

Après une courte pause, nous nous dirigeons vers le sentier scout. Nous voilà sur le toboggan de Mafate. Et c’est jour d’affluence !!! Les randonneurs se multiplient !!! Je n’ose pas imaginer leurs pensées en nous voyant les dépasser à vive allure. Alors que Fred ouvre la voie, je commence à mouiller……. Une sensation étrange qui envahit mes arrières. Je comprends qu’une chose étrange se passe. Ma poche à eau s’est entièrement vidée sur mon fessier……. Grrrrrrrrr Le bouchon était mal vissé. Après un coup d’énervement, j’en rigole et rassure mes collègues sur ma sécheresse à venir. Avec Fred nous repartons de plus bel et commençons une descente rapide puis très rapide. Au détour d’un point de vue où Fred joue au reporter, je m’envole et me laisse aller à un numéro d’équilibriste. Trop bien, j’adore ces sensations, se sentir voler au dessus des cailloux. J’attends mon comparse à la réserve d’eau, en profite pour manger une barre de céréale, et c’est reparti jusqu'à ilet à malheur où je fais le plein avec un tuyau d’arrosage qui trainait par là.

 

39909_422382798846_624388846_4706528_440110_n.jpg

39975_422383228846_624388846_4706529_2169689_n.jpg

 

Une fois à Aurère, nous nous arrêtons pour une pause déjeuner bien mérité. Le temps est magnifique, le sambo très bon, et le chocolat à la nok de Fred unique. Bon j’avoue, j’ai mal refermé le bouchon de sa crème qu’il m’avait gentiment prêté. Au final : de la crème vidé dans son sac : c’est mon jour !!!!!

 

36798_422388888846_624388846_4706626_6090633_n.jpg

 

 

Alors que je me refais une santé, Jean Marc se croit sur un stand de F1. Il dégaine son tourne vis et répare sa chaussure. Oh monsalo !!! Il doit tester un nouveau prototype pour voir l’impact des clous dans le trail. Mais il a du mal à l’avouer car il a quand même payé 100 euros pour ça !!!! C’est vrai que je les aurai mauvaises d’avoir payé 100 euros pour une chaussure qui se disloque au fur et à mesure des kms. Il va finir très légers !!!

 

40255_422392243846_624388846_4706714_7933337_n.jpg

La preuve en image !!!!

40361_422389193846_624388846_4706637_678137_n.jpg


Sinon, Stéphane a un passage à vide. Blanc, oui il est blanc, c’est le mot. Un petit cola, un chocolat à la nok et c’est reparti !!! C’est à force d’épreuves qu’on apprend à mieux gérer ses efforts, à mieux se connaitre et surtout éviter les pièges. Il y en a beaucoup mais ils sont si simples que l’on tombe souvent dedans : ne pas boire en descente (bah oui ca sert à rien, et puis pas le temps), ne pas s’alimenter pendant de longs kms surtout lors de nos sorties (oui, je garde mes gels pour les courses, c’est cher, mais bon rien ne m’empêche de prévoir des barres de céréales, sandwichs, fruits), ne pas prendre un vêtement chaud dans son sac (erreur encore commis il ya pas si longtemps lors de ma dernière sortie avec Fred au piton),……..

 

Nous refaisons le plein d’eau et nous entamons la descente en direction de deux bras. Avec l’envie d’en profiter à fond, je mène bon train avec Fred. Le groupe se scinde à nouveau en deux. Le chemin est propre et rien à signaler de particulier. A deux bras, nous faisons une pause.

 

sortie7aout2010photo1

 

Là un gars nous précise qu’il est parti ce matin de st Denis en passant par la roche écrite, grand ilet, sentier scout, Aurere, et tout ça en trois heures….. Ça doit être le jour du mousseux !!! Les gens sont vraiment prêts à raconter n’importe quoi…. Fred prend en photo le saut des déniviens au niveau de la rivière. Quelle dextérité !!!! Puis en deux secondes, Il envoie tout ça sur face de book, trop fort.

 

40635_422414603846_624388846_4707169_3588262_n.jpg

 

Fini la rigolade, la montée de dos d’âne nous attend, celle que je redoute, pas le grand amour en fait. Dès les premiers raidillons Fred fait parler son entrainement. Je le laisse filer et me retrouve seul. En contrebas, j’aperçois Jean Marc. Je monte à mon rythme et m’aide beaucoup de mon GPS. Cela me permet de me situer dans ce redoutable mur. 700 m, 800, 880 et j’aperçois avec étonnement Fred. Je le rejoins à la sortie du sentier. Nous avons grimpé en 1 heure. Pas mal pour une reprise. Ensuite, nous nous dirigeons vers l’église pour se poser et remplir nos sacs. A peine arrivé, Pascal apparait. Il a lui aussi très bien négocié cette montée en 1 H 03. Je crains un peu pour Stéphane au vu de son état à Aurère. Mais non, pas de soucis, il arrive rapidement avec Jean Marc. Il a repris des couleurs et tout va pour le mieux !!!!!

 

40820_422415153846_624388846_4707184_8140492_n.jpg

 

Nous ne trainons pas car il fait froid !!!! J’ai remis mon k way et les premières foulées sont bien difficiles. Les jambes sont super lourdes. Nous entamons la nouvelle partie du grand et semi raid 2010. Je suis très intéressé par ce tronçon que j’ai emprunté qu’une seule fois et dans l’autre sens dans le cadre de la course de la Kaala en mai 2009. Au programme 9 kms de descente jusque la possession. La descente est super technique et nécessite une grande vigilance. A mi descente, nous descendons dans une ravine qu’il faut bien sur remonter rien que pour le plaisir. Elle est bien longue, d’autant plus que Fred me précise que c’est bientôt la fin, j’attends toujours….

 

39795_422431348846_624388846_4707494_763774_n.jpg

 

 

Toute la dernière partie se passe sur un chemin plus large mais très usant. En effet, beaucoup de petits cailloux mènent la vie dur à nos petites chevilles. Pas facile de trouver la bonne trajectoire. Des maisons, nous y sommes. Ravitaillement. La femme de Stéphane nous amène le gouter, chouette !!!! Une nouvelle fois pascal était sur nos traces. J’ai bien souffert dans cette descente mais je sais pourquoi. Je sais pas si je dois l’avouer car une nouvelle fois c’est une erreur de base : je n’ai pas mangé depuis pas mal de temps…… Deux bras avec un gel puis plus rien. Donc normal. Stéphane et Jean Marc arrivent à leur tour et nous voilà tous réunis. Mais plus pour longtemps. Stéphane stoppe ici avec 50 kms au compteur. Les autres sont hésitant : jusqu’ou aller, là est la question. La nuit approche, le chemin est encore loin. Bon, ils décident d’aller jusque la grande chaloupe et d’aviser là bas.

En ce qui me concerne, le terminus est proche. Nath m’attends comme prévu au début du chemin des anglais. J’encourage mes collègues du jour. Très satisfait d’avoir partagé ses 10 heures et 50 kms avec eux. Bien sympa et à refaire. Ils se sont finalement arrêter à la grande chaloupe. C’était une sage décision. Le parcours, ils pourront le faire en entier le 23 octobre. Il ne faut pas être impatient comme ça !!!!

 

Me revoilà sur les sentiers et ce n’est pas prêt d’être fini !!!!

 

Photos : Fred Henze

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Récits Sorties
commenter cet article

Profil

  • Arnaud Moisan
  • Tu peux toujours courir... Et je cours, je me raccroche à mes baskets tant sur le tartan, le bitume ou les sentiers. Par ce blog, j'espère vous faire partager un peu de ma passion pour la course de fond
  • Tu peux toujours courir... Et je cours, je me raccroche à mes baskets tant sur le tartan, le bitume ou les sentiers. Par ce blog, j'espère vous faire partager un peu de ma passion pour la course de fond