Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 13:04





Lorsque le coureur décide de préparer une épreuve comme le Semi-Raid, il oublie rarement de faire de longues sorties qui lui permettent de faire du kilométrage, du dénivelé mais aussi de muscler son mental, de tester son matériel, de mieux réguler son hydratation,….

 

Mais, une préparation adaptée ne peut se limiter à ces sorties. En effet, les séances de Préparation Physique Générale, de fractionnées sur piste, de côtes sont tout aussi importantes. A cela, j’ajouterai les minutes d’étirements, d’assouplissements bénéfiques pour une meilleure récupération mais aussi dans un soucis d’évitement de la blessure tant redoutée par les petits hommes que nous sommes.

 

 

 

 

 

Daniel Carfantan, mon ancien entraîneur, insistait sur les séances de fractionnés sur piste. Du coup, j’adore ce genre de séances même si j’avoue qu’il m’est encore difficile de gérer l’enchaînement des sorties du dimanche et le fractionné du mercredi. Et oui, cela fait juste neuf mois que j’ai repris un entraînement digne de ce nom. Le corps se réhabitue à son rythme. Le respecter, c’est se respecter.

 

 

 

Lors d’une telle préparation, il existe une réalité : la perte de vitesse. Celle-ci se veut moindre grâce à de bonnes séances de fractionnés mais aussi par la participation à des compétitions faisant plus appel à nos ressources de vitesse que d’endurance.

 

 

 

 

 

Ainsi, le 9 septembre 2007, je m’aligne au départ du Camélias Raid. Beaucoup de coureurs du groupe Deniv participent à cette course de 22 Kms avec 1200 mètres de dénivelé positif et négatif. Après un tour du quartier des Camélias à St Denis, nous nous élançons sur le sentier mercure rejoignant la providence au village du Brûlé.

 

Pour une fois, je trouve rapidement un rythme qui me convient parfaitement. Je monte lentement mais sûrement. Arrivé au brûlé, je prends la direction de Mamode camp, le point culminant de la course.

 

La montée se passe sans réelles difficultés. Je grimpe en compagnie d’un petit groupe de coureurs qui m’ouvre le chemin. Dans cette histoire, je suis plus un suiveur qu’un meneur.

 

 

 

Et puis, vient le temps de la descente où je me lâche. Non pas que je me mette à danser mais je prends un grand plaisir à accéleler, à descendre rapidement tout en sécurisant mes appuis. Oui, le but actuel n’est pas de se blesser. Certains n’ont pas cette préoccupation… Ils me font peur… L’arrivée se passe aux camélias. Je finis en sprintant et pour une fois je ne suis pas marqué physiquement. L’entraînement paye…..

 

 

 

Au niveau comptable, je termine mes 22 Kilomètres en 2 heures 38 et accessoirement à la 61 ème place.

 

Bravo à l’ensemble des coureurs de ce Camélias Raid 2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Moisan - dans Gazette Sportive
commenter cet article

commentaires

Profil

  • Arnaud Moisan
  • Tu peux toujours courir... Et je cours, je me raccroche à mes baskets tant sur le tartan, le bitume ou les sentiers. Par ce blog, j'espère vous faire partager un peu de ma passion pour la course de fond
  • Tu peux toujours courir... Et je cours, je me raccroche à mes baskets tant sur le tartan, le bitume ou les sentiers. Par ce blog, j'espère vous faire partager un peu de ma passion pour la course de fond